La Haute Loire se bat contre une mégadécharge à Brioude

Publié le par CAP 21 santé

Une courageuse équipe se bat en Auvergne contre un projet privé/privé entre la famille Fournier-Mongieux et la Société Pizzorno qui souhaitent établir une mégadécharge dans le poumon de la France, en pleine zone verte, et  ceci, dans une grande opacité en ce qui concerne les volumes traités, leur origine régionale et origine qualité des déchets   ( ménagers, à risque infectieux, industriels, PME, toxiques ???) et l'extansion de la zone.
Vu le volume nécessaire pour atteindre le niveau de rentablité d'un centre d'enfouissement pour ce genre de société, il est évident qu'il ne saurait s'agir de déchets locaux, mais que sont concernés des déchets  inter départementaux, voire inter régionaux, ce qui implique non seulement une grande pollution de l'environnement local du fait de la décharge même, mais un impact certain sur un environnement élargi du fait des transports par camion, sans compter la dépense énergétique.
Bénéfice DD = négatif
Les seuls bénéfices seront pour les signataires du contrat, la famille Fournier-Mongieux de St Beauzire et la société Pizzorno.
Ils laisseront les risques et dangers aux populations environnantes ou aux populations placées sur les grands trajets des camions Pizzorno, sans compter de multiples désagréments causés aux populations en proximité
A l'heure où l'on prône la proximité comme mode de gouvernance, c'est à dire traiter les déchets au plus près possible, et développer un approvisionnement de proximité en produits agricoles, la mégadécharge de Brioude-St Beauzire  s'inscrit dans une politique à contre courant, d'autant que la perte de terres agricoles est une perte de plus pour le bien vivre local et en général.
Mais que proposer à des propriétaires terriens pour qui la terre agricole et son exploitation n'a plus d'intérêt ?
C'est peut-être là que la politique régionale peut trouver une raison d'être soutenue par une politique européenne agricole  en recherche de nouveaux repères : Maintenir la vie dans les campagnes et offrir à des jeunes, la fierté et la conscience de remplir une mission extraordinaire, celle de veiller à nourrir correctement toute une population, leur donner le goût d'une agriculture respecteuse de l'environnement  et de ceux qui la cultivent, leur donner les moyens d'une vie décente et agréable au coeur de l 'Auvergne. C'est peut-être là que la  SAFER , gardienne de l'aménagement et du développement rural, peut trouver aussi sa raison d'être. L'alliance Europe-Région-Safer ne pourrait-elle apporter une solution plus digne qu'une mégadécharge en pleine zone verte et à proximité immédiate de plusieurs zones Natura 2000 ?



Je suis heureuse de voter en Auvergne pour défendre la plus belle réserve verte de France. Claude Rambaud

http://aseb.blog.free.fr/index.php?post/2010/02/20/Alain-MARLEIX-et-Marie-Agn%C3%A8s-PETIT-disent-NON-%C3%A0-PIZZORNO

Publié dans pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article