Urgence sur les grands fonds sous marins

Publié le par CAP 21 santé

 

Les fonds abyssins  encore très peu connus sont de nouvelles zones que l’on pense riches en  nouvelles ressources génétiques, minérales et énergétiques.

Aux frontières de la connaissance, il y fait toujours nuit et en général très froid. Cependant, il y a de la vie, des milliers d’espèces vivantes inconnues, des bactéries et … des minerais, et du pétrole.

Considérés par certains comme Le laboratoire qui permettrait de connaître les premières formes de vie développées sur la Terre, par d’autres comme une nouvelle réserve de matières premières, voire de produits pharmaceutiques,  ces  nouveaux écosystèmes aux frontières de notre humanité sont devenus la convoitise des hommes à la poursuite de nouveaux enrichissements, mais bien entendu tous animés de bonnes intentions. Le monde de la métallurgie, et celui du pétrole ont jeté leur dévolu sur ce nouvel eldorado  et prévoient de s’y installer.

 

La génération XXème siècle a consommé en 50 ans plus de ressources non renouvelables que toute l’humanité depuis qu’elle existe. Nous savons que notre sous sol terrien n’a plus que  très peu d’années en réserve pour certaines matières premières.

Nous polluons déjà nos mers et nos océans chaque jour sans interruption. Le pétrole est en train de générer la plus grande catastrophe marine de tous les temps, mais nous allons poursuivre notre autodestruction.

 

Le XXIème siècle pourrait bien être celui d’un prochain désastre, le  pillage et la destruction des grands fonds sous marins.

 

Nous ne pouvons  ignorer aujourd’hui l’impact de tels projets ;  nous avons un devoir d’alerte internationale pour que des mesures et des accords internationaux  protègent ces espèces animales de la convoitise humaine et déclarent ces eaux profondes,  patrimoine commun de l’humanité.

Publié dans pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article